Immobilier, Construction Investissement, programme neuf Ce qu'il faut savoir en matière fiscale pour les locations d'appartements meublés

Ce qu’il faut savoir en matière fiscale pour les locations d’appartements meublés




Faire un placement dans l’investissement locatif peut être une excellente manière de diversifier son patrimoine, et faire fructifier son argent. De fait, c’est par exemple un choix effectué par de nombreux retraités qui possèdent un certain capital, et veulent se procurer ainsi un complément de revenu intéressant. Néanmoins, s’occuper d’un ou plusieurs logements que l’on loue n’est pas une affaire de tout repos. En effet, il faut gérer les différents baux, le cas échéant s’occuper de trouver un nouveau locataire, prendre en charge la maintenance du bien loué ou encore s’acquitter des impôts correspondants. En ce qui concerne cette dernière obligation, il est parfois difficile de s’y retrouver.

Différentes options fiscales possibles pour la location d’un meublé non professionnel

Bien évidemment, tout propriétaire d’un appartement, qu’il soit meublé ou non, devra s’acquitter d’une taxe foncière, qui dépendra de la surface du bien. Au-delà, vous déclarerez vos revenus issus de la location, qui seront inclus dans le calcul de votre impôt sur le revenu. Sachez donc que pour le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP), il est possible déclarer ses impôts soit sous le régime Micro BIC, soit sous le régime réel simplifié. De manière générale, ce dernier permet de bénéficier d’économies d’impôts substantielles.

Pour les locations de courte durée, la fête est finie

Longtemps, un flou législatif a entouré les locations de courte durée de biens meublés permises par des plateformes de type Airbnb. Néanmoins, le gouvernement a désormais pris des mesures correctives pour normaliser la situation, et le fisc surveille de près les éventuels fraudeurs. En effet, les revenus gagnés à travers ce genre de plateformes collaboratives doivent être déclarés à l’administration fiscale, et sont soumis à l’impôt de même qu’à des prélèvements sociaux. Cela signifie que même les personnes qui se trouvent non-imposables devront payer, car les prélèvements sociaux sont automatiques, et ne tiennent pas compte des autres revenus du propriétaire qui loue son meublé.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.




Articles Connexes

Plus

    Cuisiniste à Monaco

    Avec l’épreuve du temps, la cuisine que vous disposez dans votre ménage ne répond plus aux tendances actuelles en matière de décoration, d’aménagement, d’espacement,...

    Où trouver des conseils pour réussir les prépas d’architecture?

    L’architecture est un domaine noble et de nombreux enfants rêvent de travailler dans ce domaine. Mais pour travailler dans ce domaine, il faut d’abord...

    Entreprise de fenêtres et volets dans les Yvelines

    Des fenêtres et des volets de haute qualitéLorsqu'on fait poser des fenêtres ou des portes-fenêtres, le prix est un facteur décisionnaire dans le choix...