mercredi, décembre 7, 2022

Entreprise, industrie, sociétéExplication du growth hacking par Michele Tecchia

Explication du growth hacking par Michele Tecchia




Le growth hacking est un terme qu’on entend souvent dans le marketing. Connu également sous le nom de piratage de croissance ou hacking de la croissance, le growth hacking est un ensemble de techniques marketing très prisé des start-ups. En effet, il permet à une entreprise d’atteindre une forte croissance en un rien de temps. Et ce, avec un budget très limité. En général, ce sont les start-ups qui n’ont pas les moyens d’investir dans les techniques marketing traditionnelles qui se tournent vers le growth hacking. Dans cet article, Michele Tecchia, un marketeur professionnel nous explique tout ce qu’il y a à savoir sur cet ensemble de compétences marketing.

Le growth hacking par Michele Tecchia

Comme cité ci-dessus, le growth hacking est un ensemble de techniques qui se concentrent sur la croissance rapide d’une start-up. D’ailleurs le mot est composé de deux termes anglais growth qui signifie croissance et hacking. Dans le domaine de l’informatique, hacking fait référence à un piratage, un détournement de logiciel dans le but de se réapproprier toutes ses fonctionnalités. Selon michele tecchia, la combinaison de ces deux mots indique que le marketeur ou le growth hacker va utiliser toutes les techniques dont il a à sa disposition. Et ce, même les moins scrupuleuses. En effet, le growth hacker ne se pose qu’un seul objectif : faire en sorte que l’entreprise connaisse une forte croissance. La question est maintenant de savoir d’où vient le growth hacking. Selon michele tecchia, le growth hacking est un concept qui date de 2010. Il vient tout droit des Etats-Unis et c’est le consultant visionnaire Sean Ellis qui l’a inventé. D’après ce dernier, le terme marketeur ne correspondait pas aux activités qu’il exerçait. Alors, il a décidé de se définir comme étant un growth hacker. Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le concept du growth hacker fasse un buzz. Et Sean Ellis a décidé de mettre en ligne GrowthHackers.com, un site dédié au growth hacking.

Quelle est la différence entre le marketing et le growth hacking ?

growth hacking
Crédits : Pixabay

S’il n’est pas considéré comme du marketing, qu’est-ce qui différencie donc le growth hacking du marketing ? Eh bien, le growth hacking est pratiqué par un professionnel appelé growth hacker. Ce dernier est un mélange entre un marketeur et un codeur. Et comme cité ci-haut, il n’a qu’une seule mission en tête : atteindre la croissance rapidement. Le growth hacker est une sorte de marketeur. La différence se trouve au niveau de la façon de travailler. En effet, ce professionnel est plus agile et se base sur énormément de données. Il s’intéresse peu à l’image de marque et ne se laisse pas berner par les préconceptions. Par contre, en marketing traditionnel, l’objectif est plutôt simple : faire connaître la marque et générer des prospects. En ce qui concerne les investissements, ils sont plus importants et les résultats sont censés être durables. Dans le growth hacking, il existe ce qu’on appelle le funnel AAARRR. Connu également sous le nom de funnel pirate, ce dernier est l’outil de base d’un growth hacker. L’AAARRR est un acronyme et non un grognement : Awareness, Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation et Revenu. Parmi les exemples de growth hacking connus, on peut citer en guise d’exemple Dropbox (stratégie de parrainage), AirBnb, Powered By (très efficace pour faire connaitre des services), etc.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

Ousurfer partenaire de PACK ANNUAIRE







Articles Connexes

Plus