Le marché de l’immobilier pendant la crise sanitaire du covid 19

0
830

Le marché de l’immobilier était en arrêt avec le confinement, et la propagation actuelle du coronavirus n’arrange pas les choses. Les vendeurs tout comme les acquéreurs ont dû mettre leurs projets immobiliers en pause. Mais encore, les chantiers des entreprises de promotion immobilière ont été bloqués. Tout ça a entraîné une diminution significative des transactions. Force est donc d’admettre que le coronavirus a des impacts sur ce secteur.

Une reprise en douceur

Sur le court terme, on constate une baisse des opérations immobilières, mais les spécialistes du logement neuf à bordeaux et partout en France sont optimistes pour les années à venir. En effet, l’immobilier reste une valeur refuge pour les particuliers. A l’inverse des produits financiers et des assurances vies, ce secteur rassure. De plus, d’après un sondage, plus de 80 % des Français questionnés pensent reprendre leurs projets immobiliers bloqués par le confinement. Les chantiers de construction tout comme les études notariales reprennent aussi progressivement, mais de manière dynamique. Les transactions en attente ont été prises en charge, et les réservations faites pendant le confinement se réalisent en visioconférence et avec la signature électronique.

Quelques changements

coronavirus et marché immobilierLe confinement qui a durée des semaines a aidé les Français à bien cerner leurs envies et leurs besoins. Désormais, ils cherchent un bien immobilier plus grand avec un jardin, mais qui n’est pas très loin des grandes villes. Selon les experts, on verra bientôt l’arrivée de ces micromarchés. Aussi, les acheteurs veulent dorénavant sortir de la capitale où le prix est plus accessible et où ils trouvent des surfaces supérieures. Mais on va également constater une stabilité du prix de l’immobilier dans les principales métropoles. Avec le télétravail, la majorité des Français sont maintenant en quête d’un excellent réseau Internet, et cet élément va faire partie des arguments de vente.

Les taux d’intérêt

Avec la période de confinement, toutes les activités comme l’immobilier neuf à bordeaux étaient en suspens, et par conséquent, les demandes de crédit aussi. Avec la doute sur la reprise, beaucoup d’acheteurs en mis entre parenthèses leur recherche et leur demande de prêt. Cette baisse des demandes est à l’origine des taux de crédit en hausse ayant appuyé l’effet d’attente. Ça s’explique par les renégociations des prêts, plus de 50 % le mois d’avril. Cette situation a fait baisser le taux de l’ancien prêt, mais c’est toujours supérieur à la moyenne du marché. Mais les mois à venir, ça va baisser. Toutefois, les conditions d’accès pour l’obtention d’un prêt immobilier ont été renforcées. Aussi, l’apport personnel est conseillé pour que les établissements bancaires bénéficient d’une certaine sécurité, et c’est le cas également pour la stabilité de la situation professionnelle. Malgré tout ça, l’immobilier reste une valeur refuge pour la majorité des particuliers, ils veulent devenir propriétaires.

Aujourd’hui encore avec le nombre de contaminés par la Covid-19 qui augmente, il est difficile de prédire exactement le marché immobilier. C’est encore tendu dans les grandes villes, et il est trop tôt pour mesurer précisément les impacts de la crise sanitaire, ça dépend de plusieurs critères qui sont difficiles à prévoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.