Astuces et Conseils Faire son couteau de A à Z

Faire son couteau de A à Z




Avant de commencer la création de votre couteau. Vous aurez besoin de plusieurs outils, pour la confection ainsi que des matières premières. Il existe plusieurs types d’outils, mais pour la fabrication de ce couteau nous allons choisir des outils peu coûteux qu’on peut trouver chez soi facilement ou en magasin généraliste. Pour la création d’un couteau il faut prendre en compte plusieurs facteurs :

  • Quels types de couteau
  • L’acier
  • Le bois
  • Le matériel
  • Le choix du couteau
  • La forme du couteau
  • Création de l’emouture
  • Les différents rivets
  • Ponçage
  • Le traitement thermique
  • Choix de la forge
  • Choix du combustible
  • Les différents soufflets
  • La trempe
  • Choix du type de trempe
  • La normalisation
  • Le revenue
  • Le ponçage et polissage
  • Le manche en bois
  • L’assemblage du manche
  • Ponçage du manche
  • Traitement du bois
  • Aiguiser la lame
  • Fabrication de l’étui en cuir
  • La forme de l’étui
  • Mise en forme du cuir
  • Assemblage de l’Étui
  • Etc

En ce qui concerne le matériel qu’il vous faut, je vous laisse aller voir sur le site Forge Origine. Il vous expliquera tous les outils nécessaires pour la fabrication d’un couteau.

Quels types de couteaux

Visualisez le couteau que vous voulez avoir à la fin est une chose primordiale. Cela permet d’avoir une vue d’ensemble complète des tâches qu’il y aura à réaliser. Il existe trois types de couteaux : les pliants, les fixent et les suisses. Ici nous allons voir la conception d’un couteau fixe, c’est-à-dire un couteau droit à plate semelle. Il sera riveté au niveau du manche. Vous devrez prendre en compte plusieurs facteurs. Il y a le type d’acier, la forme ergonomique que ce soit de la lame ou du manche, la matière du manche, ainsi que de son utilité.

 Mise en forme

Une fois avoir imaginé votre couteau nous allons commencer sa mise en forme comme sur l’image ci-dessus. Vous aurez besoin d’une scie à métaux ou d’une disqueuse ainsi que d’une plaque d’acier carbone. Reporter la forme de votre couteau sur une feuille, puis découper là. Cela nous servira comme gabarit. Mettez-la sur la plaque de métal puis dessinez le contour pour le découper à l’aide d’une disqueuse ou d’une scie à métaux. Après ça, ébavurez le contour du couteau avec toujours soit la meuleuse ou la lime. Vous viendrez ensuite percer les emplacements des rivets. Avec un poinçon, frappez avec le marteau pour marquer les emplacements des trous. Ensuite percez, avec une perceuse à colonne de préférence.

Avant de passer au traitement thermique nous allons créer l’emouture. C’est là où sera le tranchant du couteau. Il existe plusieurs outils pour créer une emouture : la lime, la meuleuse, une station ponçage et le backstand. Pour savoir quel type d’outil et d’emouture qu’il te faut, je te laisse aller lire les articles sur le site Forge Origine.

Une fois choisie, dessinez la forme de l’emouture sur votre lame avec un feutre noir. Vous allez commencer par enlever de la matière d’un côté du couteau jusqu’au milieu de l’épaisseur. Puis vous continuez à enlever de la matière sur toute la longueur de la lame. Une fois fais vous recommencez l’opération de l’autre côté. Nous allons passer maintenant au traitement thermique.

Traitement thermique

Pour le traitement thermique, il y aura trois étapes. La première est la normalisation, la deuxième la trempe puis pour finir le revenu. Les traitements thermiques seront faits à l’aide d’une forge. Si vous n’en disposez pas, vous pouvez utiliser votre barbecue ainsi que du charbon de bois et un sèche-cheveux.

La normalisation consiste à chauffer à rouge votre lame et de la laisser refroidir à l’air libre. Faites cela trois fois. Une fois fait nous allons passer à la trempe.

Pour la trempe nous allons utiliser un bac d’huile de colza, préalablement chauffé à l’aide d’une barre de métal chauffé à rouge. Après que l’huile est montée en température, insérez votre couteau dans la forge. Pour savoir à quelle température votre couteau doit être trempé, utilisez un aimant. Dès que votre couteau n’aimante plus vous pourrez alors procéder à la trempe. Vous viendrez à l’aide d’une pince prendre votre couteau, pour le tremper dans l’huile, en faisant des mouvements dans l’axe de la largeur de la lame.

Nous allons passer maintenant au revenu, qui permettra d’augmenter l’élasticité de votre couteau et d’éviter ainsi qu’il ne soit trop fragile. Pour cela vous aurez besoin d’un four domestique. Cela se fera en 2 cycles. La température de votre four devra être en moyenne de 200 degrés. La température varie en fonction du type d’acier que vous utilisez. Certains fournisseurs donnent la notation afin d’avoir la température exacte de chauffe. Posez votre couteau dans le four, puis allumez-le. Une fois à température, laisser le pendant 1h30. À la fin du temps retiré le couteau et laissez-le refroidir à l’air ambiant. Puis recommencer une deuxième fois. Une fois fait vous pourrez passer au ponçage du couteau. Commencez avec du gros grain, puis au fur et à mesure diminuez le grain, jusqu’à arriver au grain 1000 de préférence. Pour enfin le passer à la pâte à polir.

En ce qui concerne les traitements thermiques, je vous ai expliqué cela de façon la plus simple.

Conception du manche

Pour la conception du manche, il vous faudra choisir le type de matériaux que vous voudriez utiliser. Il en existe pour cela plusieurs:

  • Bois
  • Aluminium
  • Os
  • Micarta
  • Nacre
  • Plastique
  • Cuir
  • Caoutchouc
  • G10
  • Titan
  • Acier inoxydable

​​​​​​​Comme le couteau étant en plate semelle, nous allons devoir créer 2 plaquettes. Pour cet exemple nous allons utiliser la matière du bois. Nous allons prendre une bûche de bois que nous allons débiter afin d’avoir deux plaquettes pour le manche. C’est plaquettes devront avoir un des deux côtés les plus plats possible pour l’assemblage. Placer une plaquette sur le manche et servez-vous des trous déjà percé sur le couteau pour faire le perçage des plaquettes. Pour les rivets vous pouvez utiliser des clous. Une fois que vos plaquettes sont prêtes, vous pouvez commencer l’assemblage. Utiliser de la colle époxy, que vous allez mettre sur toute la partie du manche. Positionner les plaquettes, pour enfin insérer les rivets dans le manche. Laisser sécher pendant 1h à l’aide de serres joints. Une fois sec vous viendrez à l’aide d’une lime créer la forme de votre couteau, pour finir de le poncer.

Finition

Il ne restera plus que les finitions c’est-à-dire l’aiguisage et le traitement du bois. Le traitement du bois, il vous suffira soit de le traiter avec de l’huile d’olive ou bien avec un mélange d’essences de térébenthine et d’huile de lin. Cela permettra de protéger le bois de l’humidité ainsi que des intempéries. On pourra aussi pour certaines essences de bois, faire ressortir le veinage.

Pour finir vous pourrez aiguiser votre couteau afin qu’il ait le meilleur tranchant possible. Pour cela il existe plusieurs techniques. Je vous laisse aller voir sur le site Forge Origine pour apprendre comment aiguiser un couteau.

  Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

RESTEZ CONNECTÉ !

756FansJ'aime
0SuiveursSuivre
1,118SuiveursSuivre
2SuiveursSuivre






Articles Connexes

Plus

    « Mon compte formation », l’appli du gouvernement

    L’accès à la formation est désormais simplifié grâce à l’application mobile « Mon Compte Formation » lancée par le gouvernement le jeudi 21 novembre 2019. Sans...

    Trouver un centre de formation du côté de Brest

    Les formations sont largement plébiscitées ces dernières années que ce soit par les salariés ou encore les employeurs. Ces derniers peuvent avoir des aides...

    Serrurerie Gérard & fils, Serrurier sur toute la côte d’azur

    Après un cambriolage, on remarque majoritairement des serrures abîmées. Raison pour laquelle l’intervention d’un serrurier est nécessaire. Mais vous pouvez bénéficier plus qu’une simple...