Qu’est-ce que le lean startup ?

0
1124

Le nombre de startups qui voient le jour chaque année se compte par milliers. Ces jeunes pousses ont pour but le développement à moindre coût de produits ou services qui se veulent novateurs et en adéquation avec leurs cibles. En d’autres termes, les startups cherchent à proposer une offre au plus près des besoins des consommateurs grâce à un minimum d’investissement. Ainsi, Eric RIES conçoit en 2008 un mode de gestion inspiré du lean management : le lean startup.

En quoi consiste le lean startup ?

Pour tout savoir sur le lean startup, il faut déjà retenir qu’il s’agit d’une technique d’amélioration continue d’un bien à travers 3 phases essentielles : construction, mesure et apprentissage. A ce titre, on part du principe selon lequel chaque produit ou service est un condensé d’hypothèses qui doivent faire l’objet d’une validation sur les plans quantitatif et qualitatif.

Ce qui rend intéressant le lean startup, c’est qu’il se fonde sur la mise en œuvre d’un Minimum Viable Product ou MVP. Ce dernier sera proposé aux consommateurs qui pourront l’apprécier en formulant des suggestions. Par la suite, ces commentaires serviront de base d’amélioration du MVP. Une telle procédure permettra à l’entreprise d’avoir des informations pertinentes pour pouvoir décliner sa stratégie et apporter les corrections qui s’imposent à son produit.

Comment le mettre en place ?

La mise en œuvre du lean startup se fait en plusieurs étapes. En effet, pour construire l’hypothèse qui va conduire à la conception du MVP, il faut élaborer un business plan adéquat : le lean canvas. Ce dernier doit répondre à 9 questions.

En premier lieu, il faudra déterminer les 3 problèmes majeurs auxquels on veut apporter des solutions ainsi que la clientèle. Puis, il s’agira de clarifier la solution apportée au consommateur, c’est-à-dire ce qui procure de la valeur au produit ou au service. Il faudra en outre déceler l’élément différenciant qui permet à la société de se démarquer de ses concurrents. 

Il conviendra par la suite de s’intéresser aux indicateurs clés qui permettront de susciter l’intérêt des clients et de les fidéliser. Puis, il faudra choisir les canaux de communication avant de déterminer le coût de la stratégie à dérouler. Enfin, il faudra faire ressortir les avantages concurrentiels, autrement dit, ce qui fait la particularité du produit ou du service et que les autres ne pourront ni imiter ni acquérir par des finances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.