Écologie, bio, équitable Tout savoir sur le cycle de l'eau sur la terre

Tout savoir sur le cycle de l’eau sur la terre




L’eau existe sous trois formes principales : solide, liquide et gazeux. Le cycle de l’eau, encore appelé cycle hydrologique, est un phénomène naturel qui représente le parcours entre les grands réservoirs d'eau liquide, solide ou de vapeur d'eau sur la terre : les océans, l'atmosphère, les lacs, les cours d'eau, les nappes d'eaux souterraines et les glaciers. Le moteur de ce cycle est l'énergie solaire qui, en favorisant l'évaporation de l'eau, entraîne tous les autres échanges. Focus dans cet article sur les principales étapes du cycle de l’eau sur la terre.

L’évaporation, la condensation et les précipitations

L’énergie solaire est le moteur du cycle hydrologique. L’énergie solaire transforme les eaux des mers et océans en vapeur d’eau : c’est l’évaporation. L’évapotranspiration est également une autre forme d’évaporation. Dans le cas de l’évapotranspiration, c’est principalement  l’eau issue de la flore qui est transformée en vapeur par l’action du soleil. Cette vapeur au contact de l’atmosphère se refroidit et se transforme en gouttelettes qui sont à l’origine de la formation des nuages, de la brume ou du brouillard : c’est la condensation. 

Les nuages se déplacent ensuite dans l’atmosphère sous l’action des vents. L’effet de gravité et un changement climatique entraînent un alourdissement des nuages. Ces derniers retombent sur le sol sous forme d’eaux pluviales, de grêle ou de neige : il s’agit des précipitations. Pour comprendre le cycle de l'eau sur la terre, il est capital d’appréhender ses trois étapes essentielles.

Le ruissellement et l’infiltration

La majeure partie des précipitations (environ 80%) tombe sur les mers et océans. Le reste (environ 20%) tombe sur la terre pour alimenter les nappes phréatiques de deux manières distinctes : l’infiltration et le ruissellement. L’infiltration est le processus par lequel les eaux pluviales pénètrent dans les sols perméables. Ces eaux peuvent ainsi remplir des réservoirs d’eaux souterrains (nappes phréatiques), y stagner pendant longtemps avant de trouver un chemin naturel vers les océans. 

Ces nappes sont utiles dans la vie pratique parce qu’elles alimentent les puits et les sources en eau potable. Par contre, les eaux de pluies qui rencontrent des sols imperméables, ruissellent le long des pentes jusqu’à se déverser dans les cours d’eaux (fleuves, lagunes, lacs et rivières). Ces eaux de ruissellement suivent leurs cours pour rejoindre les mers et océans.

RESTEZ CONNECTÉ !

719FansJ'aime
0SuiveursSuivre
713SuiveursSuivre
2SuiveursSuivre






Articles Connexes

Plus

    Fleur de CBD : tout savoir sur cette fleur légale

    Actuellement, le marché du CBD est en plein boom, surtout la fleur légale de CBD, avec les nouvelles réglementations européennes. Issue du chanvre, elle...

    Quelles qualités faut-il pour être un bon électricien ?

    Comme tous les autres métiers, le métier d’électricien demande des compétences et certaines qualités. Certes, il faut avoir des connaissances techniques pour l’installation, la...

    3 choses à savoir sur la vente à réméré

    Pour vous qui êtes propriétaire d’un bien immobilier, sachez que si vous avez des problèmes d’argent, vous pourrez vous en sortir grâce à la...