mercredi, août 10, 2022
Tourisme, VoyagePartie I - Dans une galaxie lointaine, très lointaine

Partie I – Dans une galaxie lointaine, très lointaine




AARDY.com est l’une des principales places de marché d’assurance voyage aux États-Unis. Elle a été fondée par l’entrepreneur Jonathan Breeze, un ancien pilote de la Royal Air Force.

Au cours des prochaines semaines, Breeze expliquera les défis rencontrés pour donner vie à l’entreprise, la faire grandir et les leçons de survie apprises lors de la pandémie du Covid-19.

Avant de nous lancer tête baissée dans les détails de la création de AARDY.com, de son attachant logo bleu Aardvark, ou encore de son fonctionnement « à l’ancienne » consistant à fournir un service clientèle exceptionnel qui a valu à AARDY l’une des meilleures notations TrustPilot possibles, nous devons revenir un peu en arrière, à une époque plus simple, bien avant la création d’Internet.

Quand il était un jeune garçon, Breeze allait à des meetings aériens avec sa famille en Angleterre, et c’est là qu’il a trouvé sa vocation. Après avoir observé avec émerveillement l’équipe de voltige aérienne de la Royal Air Force, “The Red Arrows”, sillonner le ciel à bord de leurs chasseurs Hawk, avec des milliers de spectateurs en bas, fasciné par la précision, la discipline et la bravoure de ces pilotes surhumains, Breeze n’avait en tête qu’une seule carrière. Il s’est tourné vers ses parents et leur a dit : “C’est ce que je veux faire”. Sans doute un souhait formulé par des centaines de jeunes garçons le même jour d’été, mais pour Breeze, cela allait devenir une réalité.

À 16 ans, alors qu’il était encore à l’école, Breeze a été invité par la RAF à étudier pour obtenir sa licence de pilote privé. Après une période d’étude intensive sur terre et dans les airs, Breeze s’est envolé en solo à bord d’un Cessna et a passé la partie vol du cours avec facilité. La dernière partie de la licence était un examen de navigation qui devait avoir lieu quelques semaines plus tard dans un autre établissement au Royaume-Uni. Cette partie de l’examen fut plus compliquée pour Breeze, puisqu’il l’obtint sur le fil, ce qui aurait pu facilement mettre fin à une carrière de pilote prometteuse.

À une époque précédant l’apparition du GPS et de Google Maps, la partie navigation du cours se déroulait dans un centre d’évaluation situé à environ deux heures de route du domicile de Breeze. Il est parti en voiture avec sa fidèle carte du Royaume-Uni de A à Z, mais n’a pas réussi à trouver le centre où l’examen de navigation devait avoir lieu. L’ironie n’a pas échappé au jeune homme, qui n’a pas pu se rendre au lieu de l’examen de navigation. Craignant que son rêve de voler pour la RAF ne se termine, il rentra chez lui, découragé.

“J’étais un jeune homme, sans beaucoup d’expériences de vie auxquelles nous devons faire appel dans les moments désespérés pour nous reprendre en main et continuer. Ce jour-là, en rentrant chez moi après l’examen de navigation, ma carrière au sein de la RAF était en lambeaux et j’y pense encore aujourd’hui”.

De retour chez lui en désespoir de cause, Breeze a décroché le téléphone dans l’intention de parler à l’examinateur et de s’excuser d’avoir manqué l’examen, mais avant qu’il ne puisse commencer à marmonner ses excuses, l’instructeur lui-même s’est excusé auprès de Breeze pour avoir été appelé et ne pas avoir pu être présent. Lui aussi avait manqué l’examen et ignorait totalement que Breeze n’était pas là pour l’attendre !

“Parfois, les étoiles s’alignent et parfois non. Cette fois-ci, j’ai eu de la chance et quelqu’un s’est occupé de moi. J’ai pu reprogrammer l’examen de navigation que j’ai passé avec brio. J’avais 17 ans et j’étais l’heureux propriétaire de ma licence de pilote privé”.

Un an plus tard, à la fin de ses 18 ans, Breeze quitte son domicile pour rejoindre la Royal Air Force et suivre l’épuisant programme de formation initiale des officiers au Royal Air Force College Cranwell, au Royaume-Uni. Après une année d’immenses défis physiques et personnels, Breeze quitte la RAF Cranwell en tant qu’officier-pilote. Il s’est ensuite entraîné sur le même avion de chasse Hawk qui l’avait tant inspiré toutes ces années auparavant.

Source du site : https://www.aardy.com/

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

[td_block_social_counter style="style10 td-social-boxed td-social-colored" facebook="ousurfer" twitter="GuideOusurfer" googleplus="116321185571487410784" custom_title="RESTEZ CONNECTÉ !" block_template_id="td_block_template_9" pinterest="ousurfer" open_in_new_window="y"]






Articles Connexes

Plus